Jacob Zuma à Kinshasa : « Enough is enough » ou la dorure de la pilule

Zuma - DRC State VisitTout le monde sait qu’il ne faut pas plus pour emballer le Palais du Peuple. Sarkozy, Hollande, Guillaume Soro (la liste est très longue) ont tous provoqué des slaves d’applaus à leur passage à l’hémicycle. Le triomphe de Zuma n’est donc point étonnant.  D’ailleurs, le populisme et le talent oratoire de ce courageux autodidacte, qui a appris à lire et à écrire en prison, sont connus de tous. Outre le timing parfait (opportunité, opportunisme ?) de cette sortie diplomatico-économico médiatique, le « Enough is enough » a emballé les applaudisseurs du Palais du peuple et marquera les esprits. La formule est simple :

  • Il hausse le ton et menace (le M23 et le Rwanda, sans citer ce dernier)
  • il fait vibrer la corde sensible (nombre des morts et déplacés)
  • il touche au symbole (citant Patrice Emery Lumumba qui avait donné sa vie pour la cause de la libération de toute l’Afrique, à travers  son combat pour la libération du Congo)
  • il positionne son pays comme acteur international important dans la crise congolaise (après avoir rappelé Sun City, il a justifié la présence des militaires sud-africains dans la brigade spéciale d’intervention, aux cotés de la MONUSCO et des soldats congolais, en vue de mettre définitivement fin à la souffrance dont sont victimes les populations de cette partie du pays
  • il s’aligne comme allié inconditionnel de Kabila (en saluant « les avancées démocratiques » enregistrées par la RDC depuis les premières élections « démocratiques »  de 2006
  • il caresse Kabila dans le sens des poils (en louant son « sens » de leadership en organisant les concertations nationales en vue de renforcer le sens de la cohésion nationale au sein du peuple congolais.
  • il reste dans la droite ligne du discours de la communauté internationale (en félicitant Kabila  d’avoir mis en place un mécanisme permettant de respecter les principes de l’accord-cadre pour la paix et la sécurité dans la région des Grands Lacs, signé à Addis-Abeba, en Ethiopie ainsi que de la volonté manifestée en vue de l’aboutissement des pourparlers de Kampala avec les rebelles du M23.
  • Enfin, il annonce Inga III et la célébration l’année prochaine à Kinshasa, du 10ème anniversaire de la grande commission mixte RDC-RSA, qui va coïncider avec le 20ème anniversaire de la démocratie en Afrique du Sud.

Un discours bien préparé, savamment dosé, la dorure qui fait passer la pilule parce qu’après personne n’ose fouiner son né dans les détails « économiques » de cette visite. Personne n’ose comparer la RSA à la Chine, dans leurs rapports économiques avec le Congo de Kabila. Pendant ce temps, la RSA s’est engagée à acheter de plus de 50% de la production d’électricité d’Inga III, le principal enjeu de la visite du N°1 sudaf à Kinshasa. Là où les politiciens ne voient que le M23 (à suivre les réactions après le discours), la RSA continue de considérer la RDC comme un pion important de sa stratégie de développement et de rayonnement en Afrique et dans le monde.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Jacob Zuma à Kinshasa : « Enough is enough » ou la dorure de la pilule »

  1. Ping : Kabila, version Commandant…Enfin ! | Ligodi Patient

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s